Alzheimer : les adultes de la quarantaine à risque

Par Ashna

Facteurs de risque Alzheimer

Non, la maladie d’Alzheimer n’est pas forcément une maladie de la vieillesse. En effet, cette pathologie peut également affecter les personnes de 30 ou 40 ans. Bien que les cas soient rares, le risque est présent. Ces patients démontrent généralement une forme héréditaire d’Alzheimer. Un ou quelques membres de la famille ont précocement été atteints de cette pathologie. De plus, les chercheurs sont parvenus à identifier trois gènes qui sont à l’origine de cette maladie chez les jeunes patients.

Chez le patient âgé de 40 ans, la maladie d’Alzheimer se développe par des pertes de mémoire sur des détails banals de la vie au quotidien. Malheureusement, en raison de l’âge du patient et de certains signes cliniques patents, un mauvais diagnostic peut être établi, ou encore, la maladie n’est identifiée que fort tard.

Un combat au quotidien

Les patients sont confrontés à une dure réalité. Dans bien des cas, la perte de mémoire les contraint à renoncer à leur vie professionnelle. La réaction de l’entourage n’est pas toujours encourageante pour le patient et il peut sombrer dans une nouvelle solitude.

Les compagnons de vie des patients occupent un rôle primordial dans la vie des malades. Ils représentent un réel soutien et permet aux malades de se repérer dans la vie. L’accompagnement de l’entourage est aussi important que l’accompagnement psychologique chez le patient de 40 ans. Parce que c’est une maladie souvent associée aux personnes âgées, c’est une situation choquante et pénible pour les familles.

Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>