L’Alzheimer chez le jeune

L’Alzheimer chez le jeune
Maladie affectant les neurones et la capacité cognitive, l’Alzheimer touche principalement les vieux à partir de 60 ans. Toutefois, dans de très rare cas, certaines personnes peuvent développer les symptômes d’Alzheimer à la quarantaine ou cinquantaine. Parmi les 850 000 patients Alzheimer en France, ils sont seulement 20 000 à 30 000 à souffrir de cette forme de démence avant la soixantaine.

Comment se manifeste la maladie à un stade précoce et quel est l’implication des gènes ?


Alzheimer : Une maladie souvent passée inaperçue chez les jeunes

En pleine forme physique, actif ou en pleine activité professionnelle, il est souvent difficile de diagnostiquer la maladie chez le jeune patient car elle est souvent confondue avec le stress et la dépression. Souvent ce sont les remarques des proches, la baisse de performance et de concentration au niveau professionnelle qui laissent douteux.

En premier stade, les symptômes se manifestent par une difficulté à s’exprimer, à calculer ou à se concentrer. L’oubli des noms, le manque d’orientation, la perte régulière d’objets tels les clés peuvent aider à vite s’apercevoir des difficultés et recourir dans un premier temps à une aide psychologique.

Jeune Alzheimer : Facteurs héréditaires et génétiques en cause ?

La jeune patient Alzheimer est particulièrement susceptible de développer la maladie à un stade précoce s’il est exposé aux gènes de susceptibilités : ApoE 2, 3 et 4.

Enfin, un test de diagnostic précoce est ainsi conduit chez les personnes avec des antécédents familiaux. Les techniques d’IRM telles Tomographie par positrons ou le PET-SCAN permettent de visualiser les lésions au cerveau et d’analyser le niveau du métabolisme du glucose dans les régions précises du cerveau.

Comments are closed.