Alzheimer : Le soutien réservé à l’aidant familial

Aaccompagnement familial des malades d’Alzheimer
Ils sont plus de 3 millions de personnes à souffrir directement ou indirectement de la maladie d’Alzheimer en France. En effet, l’entourage familial connait souvent des difficultés face à la personne atteinte directement de la maladie. Cette maladie de leur proche peut ainsi avoir des répercussions sur leur propre santé, d’où l’importance d’aider la famille à l’adaptation, en l’aidant à mieux gérer son quotidien et celui du malade Alzheimer.




Des formations pour aidants familiaux

87% des malades Alzheimer âgés de 75 ans vivent avec un membre de la famille (source : linternaute.com). La vie à domicile pouvant parfois être complexe, les associations et les accueils de jour sont de plus en plus nombreux à offrir des formations aux aidants familiaux. Ces formations sont centrées sur des conseils tels comment apprendre à communiquer avec le malade, quel ton utilisé, quels sont les gestes à pratiquer pour se faire comprendre, comment réagir face à des comportements imprévisibles (agressivité, colère).
Ces séances de formations permettent ainsi à l’aidant de s’informer sur les moyens pratiques pour prolonger l’autonomie du malade. Les structures d’accompagnement telles France Alzheimer ont aussi pour but d’aider à l’aménagement de l’environnement du malade et aux informations pratiques sur les aides possibles.

Soutien psychologique pour les aidants familiaux

En cas de déprime, il est recommandé aux familles de s’orienter vers un psychologue, une thérapie de groupe. Un moment qui leur permet de s’exprimer sur les difficultés rencontrées. Ces thérapies sont souvent offertes par les associations Alzheimer elles-mêmes.

Comments are closed.